L'humanité a la tête sous le sable. Nous sommes encore en train de discuter entre nous pour savoir si, oui ou non, le climat est en train de changer. Or, il ne se passe pas une journée sans qu'on remarque ou qu'on entende parler d'un changement important rattaché directement au climat. Inutile d'essayer d'en faire une liste la plus longue possible pour essayer de nous convaincre. Tout le monde a déjà entendu parler des petites ou grandes réactions en chaîne qui sont déjà, à l'heure où j'écris ces lignes, en train de nous concocter un avenir auquel nous ne sommes abolument pas prêts.

Oui, aujourd'hui je suis pessimiste. Je me dis qu'il est trop tard pour faire machine arrière et qu'il faudrait d'ores et déjà trouver des moyens pour garantir la survie à l'espèce humaine. On pourrait creuser des tunnels pour vivre sous terre en filtrant tout l'oxygène qu'on respire et en recréeant un climat artificiel. Ou alors on pourrait construire des dômes gigantesques au dessus de nos villes. Pour coloniser une autre planète, nous nous sommes pris trop tard, c'est encore de la science fiction.

Ca ne suffit plus de fermer les robinets d'eau quand on n'en a pas besoin. Ca ne suffit plus d'éteindre la lumière quand on n'est pas dans la pièce. Ca ne suffit plus de réduire d'un degré le chauffage de nos maisons. Ce sont là des mesures douces que nous aurions du prendre il y a des dizaines d'années pour nous en éviter de plus drastiques aujourd'hui. Et je ne suis même plus sûr que des mesures drastiques puissent encore changer quoi que ce soit.

Non, je ne suis pas en train d'essayer de vous donner le bon exemple. Je suis un très mauvais exemple. Si j'ai eu à un moment la prétention de vouloir donner un exemple aux gens autour de moi, je me suis maintenant très éloigné de ce but. Surtout ne faites pas comme moi. Surtout gardez la tête sous le sable. Il fait bon en dessous, non ? Si vous me faisiez un peu de place, je pourrais peut-être essayer aussi...